Génocide arménien: Ankara a rappelé son ambassadeur à Washington

Ankara a rappelé son ambassadeur à Washington pour protester contre la résolution qualifiant de "génocide" les massacres d'Arméniens sous l'Empire ottoman, votée jeudi par une commission de la chambre des Représentants américaine. Namik Tan est arrivé tôt samedi en Turquie, a rapporté l'agence Anatolie.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a déclaré dans le journal Hurriyet qu'il ne fallait pas s'attendre à un retour rapide de l'ambassadeur à Washington.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a qualifié samedi de "parodie" la résolution de la commission du Congrès américain sur le "génocide" arménien, estimant qu'elle affecterait tous les pays concernés et allait nuire aux efforts turcs de réconciliation avec l'Arménie.

Pour faire pression sur le gouvernement américain, Ankara travaille à une série de mesures concernant la coopération économique turco-américaine, et notamment les contrats d'armements, selon la presse turque.

Le texte américain, qui, même s'il était approuvé par l'ensemble de la chambre, ne serait pas contraignant, appelle le président Barack Obama à "qualifier de façon précise l'extermination systématique et délibérée de 1.500.000 Arméniens, de génocide". Les Arméniens qualifient de "génocide" les massacres et déportations qui, entre 1915 et 1917, ont fait, selon eux, plus d'un million et demi de morts au sein de leur communauté.

La Turquie reconnaît qu'entre 300.000 et 500.000 personnes ont péri, non pas victimes d'une campagne d'extermination.

La notion de génocide a été reconnue par la France, le Canada et le Parlement européen.

(EYI)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés