Génocide du Rwanda: une femme de 63 ans arrêtée aux Pays-Bas

Une femme de 63 ans, originaire du Rwanda, a été arrêtée lundi aux Pays-Bas où elle vit depuis 1998, soupçonnée d'avoir participé au génocide commis au Rwanda en 1994, a annoncé le parquet national néerlandais.

La femme, dont l'identité n'a pas été communiquée, a été interpellée à Reuver, dans la province du Limbourg (sud-ouest), par la police judiciaire néerlandaise et placée en garde à vue, a indiqué le parquet national néerlandais dans un communiqué.

Soupçonnée d'appartenir aux "extrémistes hutus", selon la même source, elle était "vraisemblablement l'un des dirigeants d'un groupe de jeunes gens qui ont pourchassé les tutsis et les hutus modérés".

Elle est également soupçonnée d'être impliquée dans le meurtre d'un fugitif commis dans la maison en face de celle qu'elle occupait à Kigali, poursuit le communiqué.

Venue vivre aux Pays-Bas en 1998 dans le cadre du regroupement familial et de nationalité néerlandaise depuis 2004, la femme doit être présentée jeudi à un juge du tribunal de La Haye chargé des crimes de guerre.

Les Pays-Bas sont dotés d'une loi de "compétence universelle", permettant de poursuivre des individus suspectés de crimes de guerre, s'ils résident aux Pays-Bas.

Un Rwandais de 40 ans, Joseph Mpambara, avait été condamné à 20 ans de prison le 23 mars 2009 à La Haye pour des tortures ayant entraîné la mort de deux mères tutsi et de leurs quatre enfants, au cours du génocide au Rwanda en 1994.

(JDO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés