Publicité

Génocide rwandais: Pierre Péan relaxé

L'écrivain et enquêteur Pierre Péan a été relaxé vendredi par le tribunal correctionnel de Paris devant lequel il était poursuivi pour diffamation raciale et provocation à la discrimination raciale à la suite de son ouvrage sur le génocide rwandais.

Claude Durand, éditeur du livre de M. Péan "Noires fureurs, blancs menteurs" (Fayard, 2005), a également été relaxé.

La publication de ce livre consacré au génocide rwandais, qui en 1994 a fait selon l'ONU 800.000 morts, essentiellement parmi la minorité tutsie, avait entraîné en octobre 2006 le dépôt d'une plainte avec constitution de partie civile de l'association SOS Racisme. Le ministère public avait lui-même décidé de poursuivre l'écrivain et son éditeur.

Il était reproché notamment à Pierre Péan de reprendre dans son ouvrage les accusations attribuant aux Tutsis une "culture du mensonge et de la dissimulation".

Le tribunal a estimé "que la formulation 'culture du mensonge et de la dissimulation', aussi brutale qu'elle puisse apparaître, spécialement pour les victimes d'un génocide, ne peut être considérée comme l'imputation d'un fait précis visant à jeter le discrédit sur l'ensemble des Tutsis".

Les juges ont souligné en outre "que si l'auteur attribue principalement aux Tutsis ce particularisme culturel, il le prête également aux Hutus et plus généralement aux Rwandais".

L'avocat de SOS Racisme, Léon Lef Forster, a fait part de sa "grande tristesse" après cette décision et annoncé qu'il ferait appel.

(CLA)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés