Publicité

Génocide rwandais: un proche d'Habyarimana demande pardon

Un proche de l'ex-président hutu rwandais Juvénal Habyarimana a demandé pardon mercredi, devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), "pour tout le mal" fait pendant le génocide de 1994.

Michel Bagaragaza, 55 ans, était patron de la filière thé au Rwanda à l'époque du génocide. Au terme de laborieuses négociations avec le bureau du procureur, il plaidé coupable le 17 septembre de complicité de génocide.

"J'implore le pardon pour tout le mal que j'ai fait", a déclaré l'ex-responsable qui connaîtra son verdict jeudi.

Dans ce plaidoyer de culpabilité, le neuvième de l'histoire du TPIR et le premier d'un proche de l'ex-président, Bagaragaza reconnaît, entre autres crimes, avoir entreposé des armes servant au génocide dans l'usine à thé de Rubaya, dans la préfecture de Gisenyi, en avril 1994.

Il avoue par ailleurs avoir donné de la bière et de l'argent aux miliciens Interahamwe, principaux bras armés du génocide, et mis à leur disposition les véhicules de l'usine, par crainte pour sa sécurité et celle de sa famille.

"J'ai fait de mauvais choix et pris des options faciles dans des moments difficiles. Cette période m'a laissé des remords et des cicatrices dont j'ai du mal à me remettre", a-t-il confessé, s'adressant pour la dernière fois à ses juges.

(HIE)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés