Greenpeace bloque des stations-service de BP dans le centre de Londres

Greenpeace a bloqué des stations-service de BP à Londres mardi en exhortant le prochain patron du groupe, l'Américain Bob Dudley, à renoncer à l'exploration en eaux profondes et à l'exploitation des sables bitumineux qu'elle juge trop coûteuse sur le plan écologique.

BP a confirmé l'opération lancée contre ses points de distribution dans la capitale britannique, précisant qu'une douzaine de stations avaient été fermées et qu'elles seraient rouvertes le plus tôt possible. Un porte-parole a fustigé un "acte puéril et irresponsable".

Selon Greenpeace, ses militants ont "fermé" une cinquantaine de stations dans le centre de la capitale britannique, en actionnant un commutateur qui coupe l'approvisionnement en carburants.

Dans un communiqué, Greenpeace a exhorté BP à "renoncer à ses projets de forage en eaux profondes au large de la Libye et de l'Arctique, où une marée noire pourrait avoir des conséquences encore plus dévastatrices que dans le golfe du Mexique".

L'organisation a également appelé le groupe à renoncer à l'exploitation de sables bitumineux de l'Alberta, dans l'ouest du Canada, au nom de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la protection de la forêt boréale.

(VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés