Guantanamo: l'unique avocat d'Omar Khadr s'évanouit en pleine audience

L'unique avocat du Canadien Omar Khadr, le lieutenant-colonel Jon Jackson, s'est évanoui jeudi après-midi dans la salle d'audience où un tribunal militaire d'exception examine les accusations pesant sur le jeune homme, âgé de 15 ans au moment des faits.

En plein contre-interrogatoire d'un témoin de l'accusation, l'avocat militaire a demandé une pause de cinq minutes au juge. Selon plusieurs témoins de la scène, le jury militaire avait quitté la salle lorsqu'il est tombé à genoux sur le sol et s'est évanoui.

Une ambulance l'a évacué vers une structure médicale de la base navale américaine de Guantanamo à Cuba.

"Son état est stabilisé, nous espérons que ce n'est pas grave", a déclaré à la presse Denis Edney, avocat civil canadien d'Omar Khadr que celui-ci a renvoyé en juillet. "Il a subi une opération chirurgicale il y a six semaines à la vésicule biliaire", a ajouté le conseil.

"Omar était bouleversé et m'a dit qu'il se sentait mal de ne rien pouvoir faire" quand c'est arrivé, a-t-il poursuivi.

Lorsque les secours sont arrivés, il "était réactif", a encore assuré M. Edney.

Les règles des tribunaux militaires d'exception tels qu'ils ont été réformés par Barack Obama à l'automne 2009 veulent que chaque accusé soit défendu par au moins un avocat militaire. La situation juridique que créerait l'impossibilité pour Jon Jackson de poursuivre son travail est inédite et M. Edney s'est refusé à envisager cette hypothèse. (WAE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés