Guinée équatoriale: les 4 condamnés à mort exécutés samedi, selon Amnesty

Les quatre hommes accusés d'avoir participé à l'attaque du palais présidentiel de Guinée équatoriale en février 2009, condamnés à mort samedi, ont été exécutés le même jour, affirme lundi Amnesty International (AI) dans un communiqué.

Joint par l'AFP depuis Libreville, le ministre équato-guinéen de l'Information et porte-parole du gouvernement, Jeronimo Osa Osa Ekoro, a déclaré qu'un communiqué sur le sujet serait diffusé en soirée, sans vouloir donner de détails.

José Abeso Nsue Nchama, alias POPO, ex-capitaine des Forces terrestres, Manuel Ndong Anseme, adjudant, Jacinto Micha Obiang, contrôleur de douane et élément de la Sécurité présidentielle, et Alipio Ndong Asumu "ont été exécutés le 21 août immédiatement après avoir été condamnés par la cour militaire dans la capitale du pays, Malabo", affirme Amnesty International dans son communiqué reçu par l'AFP à Libreville.

Les quatre hommes avaient été reconnus "criminellement responsables et auteurs de délits d'attentat contre le chef de l'Etat et représentant du gouvernement, terrorisme et trahison", selon le verdict.

Le 17 février 2009, des hommes armés venus par la mer avaient tenté de débarquer à Malabo dans une attaque aux motivations encore mystérieuses. Les autorités avaient affirmé avoir repoussé l'attaque, qui visait, selon elles, le palais présidentiel.

(JDO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés