Publicité

Herman Van Romuy fait un sort à l'idée d'un impôt européen

Le président de l'UE Herman Van Rompuy a fait un sort à l'idée de taxes européennes pour financer le budget de l'UE, dans un discours sur l'Europe à Berlin mardi, en présence de la chancelière allemande Angela Merkel, qui s'y était dite elle-même opposée il y une semaine.

"Je suis personnellement ouvert à de nouvelles idées, mais étant donné que la plupart de ces sources alternatives de revenus risqueraient de frapper inégalement les Etats membres, cela affaiblirait l'équité du système actuel, sa solidarité intrinsèque", a-t-il dit à propos de cette idée controversée émise par la Commission européenne.

"Par conséquent, soyons prudents, mais discutons-en", a-t-il ajouté.

Face à des gouvernements peu enclins, dans le contexte actuel de disette budgétaire, à débourser davantage pour l'UE, la Commission a relancé il y a deux semaines l'idée de créer des taxes européennes, dans le cadre d'une réflexion sur la réforme du budget européen à partir de 2014.

La Commission suggère qu'un ou plusieurs impôts ou taxes européens remplacent à terme les contributions financières nationales au budget de l'UE.

Parmi les options mises sur la table figurent la création d'une TVA européenne, d'une taxe liée au transport aérien, ou l'affectation au budget européen d'une partie des recettes d'une éventuelle taxe sur les transactions financières ou les activités financières, sur les ventes de quotas d'émission de gaz à effet de serre, des recettes d'une taxe énergétique ou d'un impôt sur les sociétés. (EDR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés