Incident à Détroit: le suspect a utilisé une technique nouvelle

Le jeune Nigérian qui a tenté de faire exploser un avion américain assurant un vol entre Amsterdam et Detroit (nord) vendredi, a utilisé un mélange de poudre explosive et d'un liquide, une technique nouvelle indétectable aux rayons X, selon des médias.

Sous couvert d'anonymat, un responsable de la sécurité a indiqué samedi à la chaîne américaine CBS que le suspect a utilisé "une seringue pour injecter un liquide chimique dans une poudre qu'il avait caché au niveau du haut de la cuisse", une "technique jamais observée jusqu'à maintenant", selon lui.

Le New York Times évoque la même technique.

En prenant connaissance de ces éléments, un spécialiste en explosif d'une unité antiterroriste française interrogé par l'AFP s'est montré surpris. "Il manque le détonateur indispensable, comme dans toute chaîne pyrotechnique, pour provoquer une explosion", a-t-il affirmé sous couvert d'anonymat.

"S'il y avait eu un détonateur, même petit, (le suspect) aurait été grièvement brûlé", a-t-il ajouté avant de préciser qu'"il est très difficile de passer les contrôles de sécurité avec une chaîne pyrotechnique".

Pour Douglas R. Laird, ancien directeur de la sécurité de Northwest Airlines, tant que les rayons X ne seront pas "remplacés par des scanners corporels" pour inspecter les passagers, "le danger ne sera pas écarté".

L'utilisation de ces scanners est controversée, en raison notamment des présomptions de voyeurisme. Et ces scanners coûtent cher: plus d'un million de dollars, quand un appareil à rayon X classique vaut moins de 50.000 dollars. (BAJ)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés