Inde: trois manifestants tués par les forces de sécurité au Cachemire

Trois manifestants, dont une adolescente, ont été tués dimanche dans le Cachemire indien, portant à neuf le bilan des personnes tuées par les forces de sécurité en trois jours de troubles, a annoncé la police.

Ces nouvelles victimes portent à vingt-six le nombre de personnes tuées, en majorité des hommes âgés de moins de 20 ans, par les forces de sécurité dans cette région himalayenne à majorité musulmane depuis le 11 juin. Ce jour là, un étudiant de 17 ans avait trouvé la mort à la suite d'un tir de gaz lacrymogène par la police, ce qui a déclenché une période de violences.

"Un manifestant a été tué et quatre ont été blessés lorsque les forces de l'ordre ont ouvert le feu contre des milliers de protestataires violents à Pampore", a annoncé un officier de police qui a souhaité garder l'anonymat.

Il a ajouté qu'un des manifestants était mort à l'hôpital des suites de ses blessures.

Selon des témoins, les forces de sécurité ont de nouveau ouvert le feu au cours d'une procession funéraire, près de Pampore, pour l'un des deux manifestants morts, tuant une adolescente de 17 ans. La police a confirmé la mort de cette adolescente.

Les récents affrontements sont la conséquence de la violation par les manifestants du couvre-feu très strict imposé par les autorités indiennes dans toutes les villes de la vallée du Cachemire. (MUA)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés