Inondations dans le nord de l'Inde: le bilan monte à 165 morts

Le bilan des victimes des inondations dans la région himalayenne du Ladakh (nord de l'Inde) est monté à 165 morts lundi et les autorités craignent qu'il s'aggrave, des centaines de personnes étant toujours portées disparues.

De brusques précipitations ont provoqué dans la nuit de jeudi à vendredi dernier des inondations dévastatrices, emportant habitations, routes, ponts et réseaux électriques à Leh, principale ville du Ladakh, et dans les villages alentour.

"Le gouvernement a confirmé aujourd'hui (lundi) 165 morts à Leh en raison des averses et des inondations, parmi lesquels 150 corps ont été identifiés", selon un communiqué officiel rendu public lundi soir.

Plus de 400 personnes ont été blessées, selon les autorités.

Mais les secours craignent que de nombreuses autres victimes aient été ensevelies dans des torrents de boue, notamment dans le village de Choglamsar, à la périphérie de Leh.

Des chiens renifleurs ont été dépêchés sur les lieux pour localiser d'éventuelles victimes.

Des milliers de soldats, de policiers et de paramilitaires menaient les opérations de secours, fouillant les maisons inondées et soignant les blessés.

Environ 140 touristes étrangers bloqués dans la vallée du Zanskar, coupée du monde par les inondations, ont été évacués à Leh à bord d'hélicoptères de l'armée, a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'armée, J.S. Brar, à Srinagar, capitale d'été du Cachemire indien.

Près de 200 autres étrangers étaient en revanche toujours bloqués dans divers autres endroits du Ladakh. Des efforts étaient en cours pour les rapatrier à Leh, où l'aéroport est resté ouvert.

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés