Publicité

Insolite: en Suisse, ce sont parfois les anciens garde-chasse qui sont les meilleurs braconniers

Le Tribunal cantonal jurassien, en Suisse, a légèrement allégé mardi les peines, avec sursis, prononcées en première instance contre trois chasseurs qui se sont livrés à des actes de braconnage. Le jugement a notamment été assorti d'une interdiction de chasser. En Suisse.

C'est un ancien garde-chasse auxiliaire qui écope de la sanction la plus sévère avec 18 mois de prison avec un sursis de 4 ans contre 5 lors du jugement prononcé en novembre. Le tribunal a aussi assoupli l'interdiction de chasse de 10 ans en l'assortissant du sursis.

Un autre chasseur qui avait écopé de 18 mois de prison avec sursis en première instance a été condamné à une "peine pécuniaire de 240 jours amendes à 130 francs" avec sursis. L'interdiction de chasser a été réduite et également assortie du sursis.

Le troisième comparse à quant à lui été condamné à une "peine pécuniaire de 120 jours amendes à 200 francs" et à une interdiction de chasse avec sursis.

La justice a ordonné la confiscation de certaines armes ainsi que des trophées liés à une infraction à la loi fédérale sur la chasse.

Selon les attendus du jugement, "la bande est accusée d'avoir tiré illégalement quelque 130 bêtes entre 2002 et 2006", ce qui constitue la plus grande affaire de braconnage du canton.

Les interdictions de chasser se limitant à la Suisse, les condamnés restent apparemment libres d'aller tirer des bêtes sur des terres au-delà des limites de la Confédération helvétique.

(DGO)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés