Irak: le pape condamne la "violence absurde et féroce" contre les chrétiens

Le pape Benoît XVI a condamné lundi la "violence absurde" et "féroce" contre "des personnes sans défense" en Irak, où un groupe d'Al-Qaïda a pénétré dimanche dans la cathédrale syriaque catholique de Bagdad, tuant deux prêtres et 35 fidèles, et en blessant 56 autres.

"Je prie pour les victimes de cette violence absurde, d'autant plus féroce qu'elle a frappé des personnes sans défense, réunies dans la maison de Dieu, qui est un lieu d'amour et de réconciliation", a-t-il déclaré lors de l'angélus place Saint-Pierre.

"J'exprime ma solidarité affectueuse à la communauté chrétienne (irakienne), de nouveau frappée", a-t-il ajoutée.

"Face aux atroces épisodes de violence qui continuent à déchirer les populations du Moyen-Orient, je voudrais renouveler mon appel pour la paix", a-t-il affirmé.

Cette attaque, perpétrée la veille de la Toussaint, est l'une des plus meurtrières commises contre les chrétiens en Irak.

Elle a été revendiquée par un groupe de la mouvance d'Al-Qaïda qui a donné un ultimatum de 48 heures à l'Eglise copte d'Egypte pour libérer des musulmanes "emprisonnées dans des monastères" de ce pays, selon le centre américain de surveillance des sites islamistes (SITE).

Le 12 octobre, lors du synode sur le Moyen-Orient au Vatican, l'archevêque de Kirkouk (nord) s'était inquiété de l'"exode mortel" des chrétiens d'Irak, affirmant que ceux-ci veulent "vivre en paix et en liberté au lieu de survivre".

Selon les chiffres de l'Eglise, les catholiques en Irak sont passés de 2,89% de la population en 1980 (378.000) à 0,94% en 2008 (301.000).

(MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés