Publicité
Publicité

Italie/évasion fiscale: requête de jugement des stylistes Dolce et Gabbana

Une juge du parquet de Milan a demandé vendredi le renvoi en justice des stylistes de la marque italienne Dolce§Gabbana pour une évasion fiscale portant sur près d'un milliard d'euros, soustraits au fisc entre 2004 et 2005, selon l'agence Ansa.

La magistrate Laura Pedio estime que Domenico Dolce, 52 ans, et Stefano Gabbana, 48 ans, doivent être jugés en même temps que d'autres personnes, pour escroquerie aux dépens de l'Etat italien et pour des inexactitudes dans leurs déclarations de revenus.

Le 16 octobre, le journal Sole 24 Ore avait révélé, en citant des sources du parquet de Milan, que les deux stars italiennes du prêt-à-porter faisaient l'objet d'une enquête pour évasion fiscale pour un montant de 840 millions d'euros, aux côtés de cinq autres personnes.

Les magistrats les soupçonnent notamment d'avoir créé une société écran au Luxembourg en 2004 et 2005, lui confiant le contrôle des marques du groupe pour échapper au fisc italien. Cette société luxembourgeoise Gado était en réalité gérée depuis l'Italie.

Groupe fondé en 1985, Dolce&Gabbana compte plus de 3.000 salariés, 116 boutiques et 17 magasins d'usine en 2009, selon son site internet.

Le fisc italien avait annoncé en 2008 avoir ouvert une enquête à l'encontre des deux célèbres stylistes italiens. Il était question à l'époque de deux sociétés écran. Les deux créateurs figurent parmi les Italiens les plus riches.

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés