Italie: Mario Monti succède à Berlusconi et affirme que Rome peut vaincre la crise

A peine chargé de succéder au chef du gouvernement Silvio Berlusconi, l'ex-commissaire européen Mario Monti, 68 ans, s'est déclaré dimanche soir convaincu que l'Italie "peut vaincre" la crise de la dette grâce à "un effort collectif".

"Je remercie beaucoup le président pour la confiance qu'il m'a accordée (...) dans un moment de difficulté particulière pour l'Italie", a déclaré M. Monti lors d'une brève intervention devant la presse après avoir reçu ce mandat du président de la République Giorgio Napolitano.

"Le pays doit redevenir un élément de force, non de faiblesse, dans une Union européenne dont avons été parmi les fondateurs", a-t-il ajouté.

"L'Italie peut vaincre la crise" économique grâce à "un effort collectif", a-t-il insisté, peu avant d'être applaudi par la foule à sa sortie du palais présidentiel.

La nomination de cet économiste respecté intervient à point nommé pour rassurer les marchés et les partenaires internationaux avant l'ouverture des marchés boursiers lundi matin, d'autant plus que cette journée sera marquée par une nouvelle émission obligataire faisant figure de test.

La tâche qui attend M. Monti est titanesque, alors que l'Italie est au bord de l'asphyxie financière et croule sous une dette colossale (1.900 milliards d'euros, 120 pc du PIB).

L'UE, en saluant dimanche soir la prochaine constitution d'un nouveau gouvernement en Italie, a souligné qu'elle continuerait à surveiller les réformes dans ce pays.

(NLE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés