Publicité
Publicité

Jean-Pierre Bemba devant les juges de la CPI à partir de lundi

L'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba est jugé à partir de lundi par la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye pour des crimes attribués à ses troupes, principalement des viols, en Centrafrique en 2002-2003.

Le sénateur Bemba, 48 ans, est accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité commis par des membres du Mouvement de libération du Congo (MLC), appelés à la rescousse par le président centrafricain Ange-Félix Patassé, victime d'une tentative de coup d'Etat.

"C'est la première fois dans l'histoire de la justice internationale qu'un chef militaire est jugé au titre de sa responsabilité indirecte pour des viols commis par ses hommes", affirme le bureau du procureur de la CPI, dans un entretien à l'AFP.

Viols, pillages, meurtres: la population civile centrafricaine a été la cible cinq mois durant, entre octobre 2002 et mars 2003, d'exactions commises par les troupes du MLC, quelque 1.500 hommes venus soutenir l'armée centrafricaine en lutte contre la rébellion menée par le général François Bozizé.

Quelque 400 viols ont été recensés à Bangui, la capitale centrafricaine, selon l'accusation. Pour l'heure, 135 victimes ont été autorisées à participer à la procédure contre M. Bemba. Quelque 1.200 demandes restent à être examinées par la CPI. (GGD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés