Publicité

Journaliste grec assassiné à Athènes: acte extrémiste, selon la police

L'assassinat d'un journaliste grec assassiné lundi par des inconnus devant son domicile dans le quartier d'Ilioupolis, dans le sud-est d'Athènes, est considéré comme un acte "extrémiste", a indiqué la police après une analyse balistique des armes utilisées.

"Selon l'enquête balistique, les deux armes de 9mm qui ont tué le journaliste, ont été utilisées dans le passé par le groupe extrémiste, Secte des révolutionnaires", a indiqué un communiqué de la police.

Quelques heures auparavant, une source policière avait indiqué que l'enquête policière, menée par la direction des homicides, s'orientait plutôt vers la piste du crime organisé, excluant dans un premier temps l'éventualité d'un acte extrémiste.

La "Secte des révolutionnaires", apparue en 2009, avait menacé de mort "tous les journalistes" dans un texte de revendication l'année dernière.

Le porte-parole du gouvernement grec Georges Pétalotis a condamné "cet acte lâche", lors de son point de presse quotidien, cité par l'Agence d'Athènes (Ana, semi-officielle).

"La démocratie et la liberté d'expression ne sont pas bâillonnées ni menacées", a souligné M. Pétalotis, en ajoutant que les autorités allaient arrêter les auteurs de cet acte pour qu'ils soient déférés devant la justice. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés