Kenya: accusations mutuelles de "génocide"

Plusieurs ministres du gouvernement kényan sortant ont accusé mercredi les partisans du chef de l'opposition et candidat malheureux à la présidentielle Raila Odinga de commettre un génocide dans la vallée du Rift (ouest), au cours d'une conférence de presse à Nairobi.

Le secrétaire général du Mouvement démocratique orange (ODM) de Raila Odinga, Anyang' Nyong'o, a en retour condamné la répression policière des violences la qualifiant de "génocide".

Au moins 300 personnes ont été tuées dans le pays depuis le 27 décembre, selon des sources policières, hospitalières et de la morgue de Kisumu (ouest).

"Il devient de plus en plus évident que ces actes de génocide et de nettoyage ethnique bien organisés ont été soigneusement préparés et répétés par les dirigeants de l'ODM avant les élections", a déclaré à la presse le ministre des Terres, Kivutha Kibwana.

M. Kibwana, interrogé par la presse, a toutefois été dans l'incapacité d'étayer ces accusations.

(TAS)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés