Kerviel exclut de négocier, "ne demande rien" à la Société Générale

L'ex-trader de la Société Générale, Jérôme Kerviel, a affirmé dimanche soir ne pas être prêt à négocier avec la Société Générale et "ne rien demander" à la banque à propos du paiement des dommages-intérêts astronomiques auxquels il a été condamné.

"Moi, je ne demande rien à la banque. La banque annonce partout qu'il y aura des négociations, qu'ils ne me demanderont jamais la somme, ils se répandent dans la presse mais aucun de mes avocats n'a été contacté à ce sujet", a déclaré Jérôme Kerviel dans un entretien enregistré et diffusé par la chaîne de télévision française TF1.

A la question, "Etes-vous prêt à négocier ? ", l'ex-trader a répondu "non", confirmant la position déjà exprimée par son avocat, Me Olivier Metzner.

L'ancien trader de la Société Générale a été très lourdement condamné mardi par le tribunal correctionnel de Paris qui lui a infligé cinq ans de prison dont trois ferme et des dommages-intérêts de 4,9 milliards d'euros, correspondant à la perte subie par la banque.

Au lendemain de ce jugement, la banque a assuré qu'il n'était "pas question" d'aller réclamer cette somme "à un homme seul" et qu'elle était "totalement ouverte à trouver une solution" après l'appel. (VAD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés