Kosovo: Des négociations sur l'indépendance, une partition, hors de question

Le Premier ministre kosovar, Hashim Thaci, a affirmé qu'il était hors de question d'ouvrir de nouvelles négociations sur la proclamation d'indépendance ou d'envisager une éventuelle partition du Kosovo, dans une interview diffusée samedi par l'agence Beta.

Le Kosovo est disposé à engager des pourparlers avec la Serbie sur l'amélioration des relations bilatérales, mais Pristina n'acceptera jamais de discuter de la proclamation d'indépendance de février 2008, a déclaré M. Thaci.

"Nous pouvons discuter en tant que deux États indépendants sur des sujets concrets, présentant un intérêt pour les deux pays", a dit M. Thaci.

"L'intégrité territoriale du Kosovo est intouchable, reconnue et garantie sur le plan international, et le Kosovo adhérera à l'Otan et à l'Union européenne dans le cadre de ses frontières" issues de la proclamation d'indépendance, a-t-il ajouté.

Le Kosovo campe donc sur ses positions connues, alors que l'opinion de la Cour internationale de justice (CIJ) sur la légalité de la proclamation d'indépendance du Kosovo devrait être rendue publique dans les prochains mois.

Belgrade espère que l'opinion de la CIJ permettra de nouveaux pourparlers au sujet du statut du Kosovo.

La Serbie campe également sur ses positions. Le président serbe, Boris Tadic, a réaffirmé vendredi à Ptuj, en Slovénie, la position de Belgrade, excluant toute rencontre officielle avec des dirigeants du Kosovo lors d'une conférence sur l'intégration dans l'UE prévue le 20 mars en Slovénie.

Belgrade conteste devant la CIJ la proclamation d'indépendance du Kosovo.

(EYI)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés