L'arme de virus à l'origine de cancers démasquée

Des chercheurs français de l'équipe dirigée par Thierry Heidmann (Institut Gustave-Roussy) ont découvert l'arme cachée de certains rétrovirus impliqués dans l'apparition de cancers et en ont fait une cible privilégiée pour les combattre à l'avenir, y compris par des vaccins.

Chez l'homme, deux rétrovirus nommés HTLV et XMRV sont associés à des cancers (respectivement leucémie et prostate).

Toutefois, le rôle déclencheur de ce dernier virus n'est pas encore clairement établi: l'association du XMRV avec des formes familiales de cancer de la prostate, décrite chez des patients américains, n'a pas été retrouvée, selon une étude réalisée en Allemagne sur près de 600 patients (Institut Robert Koch et hôpital de la Charité à Berlin).

L'équipe du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) a identifié la protéine permettant à ces virus à l'origine de cancer de neutraliser les défenses immunitaires de l'hôte attaqué.

Cette protéine permet la fusion des particules virales avec la membrane de la cellule, leur permettant ainsi d'y pénétrer.

Les chercheurs ont montré qu'elle possédait aussi des propriétés immunosuppressives, c'est-à-dire qu'elle bloquait la défense immunitaire de la cellule pour permettre au virus de s'y installer puis de se propager dans l'organisme. (FEJ)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés