L'armée russe préfère les armes importées aux "vieux modèles" locaux

L'armée russe veut des armes modernes importées à la place des "vieux modèles" produits par les entreprises du pays, a déclaré le ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov, dans un entretien publié lundi.

"Souvent, notre industrie militaire ne peut pas garantir les exigences requises" en matière d'armement, a déclaré M. Serdioukov à l'édition russe de l'hebdomadaire Newsweek.

La Russie est en négociations avec la France depuis 2009 sur un marché pouvant porter au total sur quatre Mistral, dont Moscou voudrait construire plusieurs exemplaires dans ses propres chantiers.

Paris et Moscou avaient annoncé en mars des "négociations exclusives" sur ce marché, mais en août, la Russie a annoncé le lancement d'un appel d'offres international pour l'achat de deux navires de cette classe.

La Russie envisage une coopération militaire avec ses anciens ennemis de la guerre froide tels les Etats-Unis, a ajouté M. Serdioukov, citant l'exemple d'un projet d'avion de transport militaire reprenant des caractéristiques de l'Antonov 124 et de l'américain C-5.

Le vice-Premier ministre russe, Sergueï Ivanov, avait annoncé fin septembre que les dépenses militaires de l'Etat fédéral au cours des 10 prochaines années s'élèveraient à 22.000-22.500 milliards de roubles (529-541 milliards d'euros). (MPK)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés