L'ex-chancelier allemand Schröder fustige la démarche de David Cameron

L'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder fustige la proposition de référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l'UE dans un entretien accordé vendredi au journal Tages-Anzeiger, estimant que le Premier ministre britannique David Cameron surestime les forces de son pays.

"Sa manoeuvre est dangereuse car elle va dans le sens d'une désintégration", a déclaré l'ex-chancelier allemand dans les colonnes du quotidien suisse.

Le 23 janvier, le Premier ministre britannique s'est engagé sous la pression des eurosceptiques à organiser d'ici à la fin 2017 un référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans une Union européenne préalablement réformée, suscitant une vive inquiétude auprès de ses partenaires européens.

L'ancien chancelier allemand reproche à David Cameron de donner des arguments aux groupes populistes de droite et d'alimenter le nationalisme.

"Je m'attend à ce que la section bavaroise de la CSU emboîte bientôt le pas", a-t-il affirmé au quotidien suisse, estimant que cette branche de l'Union Chrétienne-Sociale va se réclamer de la démarche de David Cameron.

Le Premier ministre britannique surestime "énormément" les forces de son pays, a poursuivi l'ex-chancelier allemand, qui a pointé que l'industrie y contribue à 10%, voire au maximum à 11% du produit intérieur brut, contre 23% en Allemagne.

"Cela veut dire que David Cameron dirige un pays qui a vécu un déclin industriel", a-t-il soutenu Gerhard Schröder.

"Je trouve qu'un peu plus de modestie serait donc appropriée", a-t-il ajouté.

(Larsen, Hakon Mosvold)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés