Publicité

L'Inde a lancé son marathon d'un mois pour ses élections législatives

L'Inde a entamé jeudi son marathon d'un mois pour des élections législatives devant déboucher sur un fragile gouvernement de coalition, au moment où ce pays de plus de 1,1 milliard d'habitants est frappé par la crise venue d'Occident et le terrorisme en Asie du Sud.

Vanté comme le "plus grand exercice démocratique au monde", le scrutin doit s'échelonner jusqu'au 13 mai, en cinq phases, pour que 714 millions d'électeurs désignent 543 députés de l'Assemblée du peuple représentant 35 Etats et territoires de l'Union indienne.

Pour la première étape du vote qui s'est achevée à 17h00 locales (13h30 HB), 143 millions d'Indiens - la population de la Russie - étaient appelés aux urnes dans 17 Etats du nord, de l'est et du sud, dont certains affectés par une extrême pauvreté ou par des rébellions maoïstes, islamistes ou régionalistes.

D'ailleurs, dans l'est, des maoïstes ont tué 18 personnes, dont 10 paramilitaires censés protéger un bureau de vote.

Le résultat, le 16 mai, reste totalement ouvert et la formation d'un gouvernement de coalition se fera sur des alliances post-électorales "purement circonstancielles et sans cohérence idéologique" entre partis nationaux et formations régionales, prédisent des analystes.

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés