L'Iran prêt à vendre son pétrole dans des monnaies autres que le dollar

L'Iran a pris ses dispositions pour vendre son pétrole dans des monnaies autres que le dollar, a déclaré le président de la Banque centrale cité vendredi par l'agence Isna.

Mahmoud Bahmani, dont le pays est le deuxième exportateur de l'OPEP, n'a cependant pas dit si l'Iran refuserait le dollar dans ses échanges pétroliers.

Sa déclaration survient après celle mardi du vice-président iranien Mohammad-Reza Rahimi qui avait affirmé que l'Iran allait cesser tout commerce en dollar ou euro, y compris pour ses exportations pétrolières, en représailles aux sanctions économiques occidentales.

"Nous ferons nos échanges dans n'importe quelle monnaie possible (...) Peut-être qu'un pays voudra utiliser sa propre monnaie et nous accepterons de le faire", a déclaré M. Bahmani.

"Cela aura des coûts supplémentaires qu'il faut accepter", a-t-il ajouté, sans autre précisions.

Les ventes de pétrole se font généralement en dollar dans le monde.

Après les récentes sanctions décidées par les Etats-Unis et l'Union européenne contre l'Iran à cause de son programme nucléaire controversé, Téhéran a de plus en plus de mal à utiliser le dollar et l'euro dans ses échanges avec le monde extérieur, notamment en raison des mesures prises par les grandes banques internationales.

"Nous allons sortir le dollar et l'euro de notre panier de devises et les remplacer par le rial (iranien) et toute autre monnaie de pays qui acceptent de coopérer avec nous. Ces monnaies (dollar et euro) sont sales, et nous ne vendrons plus notre pétrole en dollar ou en euro", avait déclaré M. Rahimi. (MDP)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés