L'Ouzbékistan vote pour réélire son président

L'Ouzbékistan se rend aux urnes ce dimanche pour une élection présidentielle qui devrait voir la victoire de son président, l'autoritaire Islam Karimov, au pouvoir depuis la période soviétique et réputé pour son intransigeance vis-à-vis de l'opposition.

La victoire de M. Karimov semble inévitable, ses trois concurrents, des personnalités peu connues, soutenant le régime en place, alors que tous les partis d'opposition, séculaires ou religieux, ont été interdits depuis des années.

"Karimov est le seul candidat que je connaisse, les autres candidats je ne sais rien d'eux, de leurs programmes. Rien ne va changer ici de toute manière", commente Odil, un étudiant en informatique de Tachkent, la capitale ouzbèke.

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a dès lors décidé de n'envoyer qu'une mission d'observation limitée pour suivre ce scrutin.

Le président sortant, qui fêtera ses 70 ans en janvier, avait remporté les deux précédentes présidentielles en 1991 et 2000, avec respectivement 86% et 91% des suffrages.

La Constitution ouzbèke interdit à tout président d'exercer plus de deux mandats successifs, mais cette limite n'a été adoptée qu'en 2002, laissant planer un doute juridique sur le droit de M. Karimov de participer ou non à l'élection actuelle.

Le régime ouzbek est considéré par les défenseurs des droits de l'Homme comme l'un des plus autoritaires d'ex-URSS. (BPE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés