Publicité

La Chine marque sa journée de "l'émancipation des serfs" au Tibet

Les autorités chinoises ont officiellement lancé samedi la journée annuelle de "l'Emancipation des serfs" pour marquer le 50e anniversaire de l'échec d'un soulèvement antichinois au Tibet.

Des drapeaux chinois pavoisaient le palais du Potala, résidence du dalaï lama à Lhassa avant son exil en Inde en 1959, alors que quelque 13.000 personnes - la plupart en habit traditionnel tibétain - ont entonné l'hymne national lors d'une cérémonie retransmise à la télévision d'Etat.

En 1959, le gouvernement chinois, dont les troupes avaient "libéré" le Tibet huit ans plus tôt, avait fait face à une rébellion de fidèles du dalaï lama, le leader spirituel des bouddhistes tibétains, qui avait éclaté le 10 mars.

Après l'avoir écrasée, Pékin avait annoncé le 28 mars 1959 la dissolution du gouvernement local et l'instauration d'un comité provisoire devant préparer l'établissement de la Région autonome du Tibet, sous contrôle du parti communiste au pouvoir en Chine.

La Chine soutient que son intervention dans la région himalayenne a permis de mettre un terme à la théocratie bouddhiste qui y régnait et libérer ainsi un peuple maintenu en servage par 10% de la population.

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés