La grippe H1N1 a tué au moins 13.554 personnes depuis son apparition

La grippe pandémique H1N1 a tué au moins 13.554 personnes dans le monde depuis son apparition au Mexique en mars/avril 2009, selon le dernier bilan publié vendredi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève.

Le virus a provoqué au moins 755 nouveaux décès en une semaine, selon l'OMS, qui précise dans un communiqué qu'il continue à sévir "intensément" dans des parties de l'Europe centrale, de l'est et du sud-est, en Afrique du nord et en Asie du sud.

En Europe, le H1N1 reste le virus grippal prédominant, même s'il a décliné "de façon substantielle" depuis novembre. Au moins 2.788 décès provoqués par la grippe d'origine porcine, aviaire et humaine confirmés en laboratoire ont été enregistrés au 10 janvier, contre 2.554 lors du précédent bilan.

Un certain nombre d'affections respiratoires continuent d'être constatées en Roumanie, Ukraine, Turquie et Suisse.

Dans la région la plus touchée des Amériques, la grippe qui a connu un pic en octobre, continue de décliner avec 7.016 cas mortels au 10 janvier contre 6.880 décès le 3 janvier.

En revanche, en Afrique du nord, notamment au Maroc, en Egypte et en Algérie, le virus "reste actif".

En Asie du sud, la grippe pandémique touche encore fortement le nord et l'ouest du subcontinent, notamment l'Inde, le Népal et le Sri Lanka.

L'Asie du sud-est totalise désormais 1.289 décès (contre 1.165). En Chine, au Japon et à Hongkong ainsi qu'en Asie centrale, le nombre d'infections est en déclin depuis octobre-novembre.

(MDP)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés