Publicité

La journaliste canadienne avait été gardée dans une cavité en Afghanistan

La journaliste canadienne libérée samedi à Kaboul après presque un mois de captivité était retenue dans une cavité par ses ravisseurs, ont indiqué dimanche les services secrets afghans selon lesquels trois suspects ont été arrêtés.

"La journaliste canadienne était retenue prisonnière dans une cavité dans la terre dans la province de Wardak", a déclaré lors d'une conférence de presse le porte-parole des services de renseignements afghans.

Trois hommes ont été arrêtés mais les suspects ne seraient pas des responsables de premier plan.

Mellissa Fung, de la chaîne publique de télévision CBC/Radio-Canada, avait été enlevée par des hommes armés à Kaboul le 12 octobre, alors qu'elle venait de réaliser un reportage dans un camp de réfugiés.

Elle a été libérée samedi et placée en sécurité à l'ambassade canadienne à Kaboul où elle devait subir des examens médicaux.

Le Premier ministre canadien Stephen Harper a assuré samedi qu'"aucune rançon n'avait été versée" aux ravisseurs, ni par le gouvernement canadien, ni par la chaîne ou toute autre partie impliquée dans sa libération. (SLE)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés