La Moldavie vote pour tenter de sortir de la crise politique

Les électeurs de Moldavie votaient dimanche aux élections législatives pour tenter de sortir le pays le plus pauvre d'Europe d'une crise politique qui le prive d'un chef d'Etat depuis plus d'un an et demi.

Quelque 2,6 millions d'électeurs de cette ancienne république soviétique roumanophone enclavée entre la Roumanie et l'Ukraine sont appelés à se rendre aux urnes Pour choisir leurs députés parmi un nombre record de 20 partis et 19 candidats indépendants.

Ce petit pays de 4,3 millions d'habitants est divisé entre la coalition pro-occidentale au pouvoir et le Parti communiste qui milite pour un renforcement des liens avec Moscou.

Le Parlement actuel a été dissous car la coalition qui a remporté le scrutin de l'été 2009 ne disposait pas des 61 députés nécessaires sur un total de 101 pour élire le président du pays.

Avant elle, les communistes n'avaient pas non plus réussi à réunir cette majorité à l'issue des législatives d'avril 2009. Des émeutes avaient alors éclaté, sur fond de soupçons de fraudes électorales orchestrées par les communistes, au pouvoir entre 2001 et 2009.

La coalition pro-européenne a tenté de sortir la Moldavie de cette impasse en organisant début septembre un référendum pour la tenue d'une présidentielle au suffrage universel direct. Mais la participation a été trop faible et le scrutin a dû être annulé.

Le pays est plongé dans la misère depuis la chute de l'URSS. Son économie repose en grande partie sur son agriculture, l'industrie étant située en Transdniestrie, territoire rebelle pro-russe qui a autoproclamé son indépendance en 1991.

Entre 500.000 et un million de Moldaves vivent et travaillent à l'étranger et leurs revenus sont essentiels au fonctionnement du pays.

(MVM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés