Publicité

La police investit dans l'enregistrement vidéo des auditions

La police fédérale veut enregistrer plus souvent par vidéo les dépositions de suspects, de témoins ou de victimes, selon la presse flamande. Coût de l'opération: 150.000 euros par pièce d'interrogatoire, spécialement aménagée à cet effet.

Tant la police que la justice semblent convaincues des avantages de l'enregistrement vidéo, si l'on en croit les résultats d'une journée d'étude qui a eut lieu cette semaine à Louvain.

Les suspects interrogés ne peuvent plus se retrancher derrière des "aveux forcés" ou de "mauvais traitements pendant l'interrogatoire". La situation est donc plus claire.

L'enregistrement de vidéos permet également le recours à des experts externes, comme des psychologues qui peuvent aider à interpréter le comportement de la personne qui est interrogée.

Les pièces qui sont en cours d'aménagement dans chaque arrondissement seront en outre toutes équipées d'une régie, ce qui permettra à des experts d'assister en direct à une audition et d'intervenir en cas de besoin.

(LOR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés