La Russie commémore le 50e anniversaire de l'accident du cosmodrome de Baïkonour

La Russie a commémoré dimanche l'accident survenu il y a 50 ans sur le cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan) au cours duquel 126 personnes moururent brûlées vives mais qui ne fut connu que de longues années plus tard.

L'Union soviétique, lancée alors dans une course à l'espace et aux armements avec les Etats-Unis, développait un programme de missile intercontinental (le R-16) quand le 24 octobre 1960 un prototype de fusée explosa sur le pas de tir.

"Les gens sont morts dans de terribles souffrances, brûlés vifs mais le pays et le reste du monde ne surent jamais rien de cette terrible catastrophe ni de ses victimes héroïques" a déclaré samedi l'agence spatiale russe Roscosmos.

"A ce jour, cette tragédie est considérée comme la plus terrible dans l'histoire de l'exploration de l'espace" en Russie, a poursuivi l'agence spatiale russe.

Les autorités soviétiques, à la tête desquelles se trouvait Nikita Khrouchtchev imposèrent alors un black-out sur l'accident. Les documents concernant l'accident ne furent déclassifiés que dans les années 1990.

Puis trois ans plus tard (1963), un même 24 octobre, sept personnes chargées des essais moururent dans un incendie sur un pas de tir, dans ce que l'agence spatiale russe qualifie aujourd'hui "de coïncidence mystique" .

Depuis ces deux accidents, le 24 octobre est connu comme la "journée noire" de l'exploration spatiale que les autorités russes utilisent pour commémorer le souvenir de tous ceux qui dédièrent leur vie au programme spatial russe.

(MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés