Le conseil d'administration de la principale fédération syndicale dissous en Égypte

Le gouvernement égyptien a décidé de dissoudre le conseil d'administration de la principale fédération syndicale - la seule sous Hosni Moubarak - cédant ainsi à une revendication persistante des manifestants depuis la chute de son régime, rapporte vendredi la presse locale.

Le conseil des ministres a considéré comme nulles les dernières élections de la Fédération égyptienne des syndicats des travailleurs (ETUF) pour 2006-2011, jugées frauduleuses, et donné son accord à la dissolution de son conseil d'administration, selon les quotidiens Al-Ahram (gouvernemental) et Al-Masri Al-Yom (indépendant).

L'ETUF était accusée d'être corrompue et d'avoir été aux ordres de l'ancien régime. La dissolution de son conseil d'administration était l'une principales revendications des manifestants après la chute de l'ex-président Hosni Moubarak, renversé par une révolte populaire le 11 février.

L'ETUF était la seule fédération syndicale autorisée sous M. Moubarak. Depuis, une autre fédération "indépendante" a été créée.

Un conseil d'administration temporaire a été nommé pour gérer la fédération jusqu'à la tenue de nouvelles élections.

Le Centre des services aux syndicats et travailleurs (CTUWS), une ONG, a salué dans un communiqué cette annonce comme "une victoire pour la révolution égyptienne". (PVO)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés