Le décret mixité a raté sa cible

Selon les directeurs d'écoles catholiques interrogés par le Secrétariat général de l'enseignement catholique (Segec), le décret inscriptions de la ministre de l'Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet n'a pas permis d'accroître la mixité sociale dans les écoles, rapporte mardi La Libre Belgique.

L'enquête, menée en septembre et octobre, révèle que 81% des directeurs pensent que le décret est sans effet en matière de mixité sociale. Pour 13% d'entre eux, la composition du public scolaire a même évolué vers moins de mixité.

D'après Etienne Michel, secrétaire général du Segec, le décret, qui prévoit d'attribuer dans chaque école 20% de places à des élèves à indice socio-économique faible, n'a trouvé à s'appliquer que dans un nombre restreint d'écoles.

Les directeurs estiment toutefois que ce décret est plus satisfaisant que le décret Arena, qui avait engendré d'importes files d'attente, ou le décret Dupont et ses tirages au sort.

L'enquête montre par ailleurs que dans les établissements complets, 93% des élèves ont finalement obtenu leur premier choix.

(VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés