Le gouvernement renvoie les partenaires sociaux à leurs responsabilités

C'est aux partenaires sociaux qu'il revient de se pencher sur l'harmonisation du statut ouvriers employés, a indiqué lundi le Premier ministre Yves Leterme lors d'une réunion avec les syndicats. Ceux-ci se sont montrés déçus.

D'importants licenciements ont été annoncés ces dernières semaines, ce qui a motivé la tenue lundi d'une série de rencontres entre le Premier ministre Yves Leterme et les représentants des syndicats et des organisations patronales.

"Les mesures anti-crise ne suffisent plus", a indiqué la secrétaire générale de la FGTB Anne Demelenne qui avec son homologue de la CSC Claude Rolin a appelé à revoir à la hausse les périodes de préavis, en cas de licenciement, des ouvriers touchés de plein fouet par la crise économique.

A l'issue de la réunion, les syndicats sont ressortis déçus. La question de l'harmonisation des statuts ouvrier employé, qui englobe la problématique des préavis pour licenciement, particulièrement courts, des ouvriers, est renvoyée à la concertation sociale. "Le gouvernement nous dit 'faites le vous-même', mais nous attendons qu'il puisse exhorter le patronat à bouger", a réagi Luc Cortebeeck.

Le président de la FGTB Rudy De Leeuw a également déploré la situation. "Les syndicats ont pris leurs responsabilités, il n'est pas juste de repartir sans réponses à nos questions", a-t-il dit. Selon lui, les entreprises profitent de la crise pour réaliser des restructurations "qui ne sont pas toujours nécessaires". A politique inchangée, il faut selon lui s'attendre à une augmentation de 90.000 chômeurs.

Le Premier ministre reçoit lundi après-midi les représentants du patronat. (GEJ)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés