Publicité

Le ministre Furlan s'est rendu à Rouvroy mais le blocage politique persiste

Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Paul Furlan, est allé à la rencontre des élus communaux de Rouvroy, jeudi soir, afin de tenter de sortir cette localité de 2.000 âmes située au sud de la province du Luxembourg, du blocage politique qui persiste depuis plusieurs mois. La situation dans la petite commune gaumaise ne semble guère s'être débloquée à l'issue des échanges.

La majorité du conseil communal, emmenée par l'ex-bourgmestre Stéphane Herbeuval, peut à tout moment bloquer les décisions du collège.

Le 7 octobre dernier, le ministre Furlan avait annulé une motion de méfiance, à l'encontre du collège rouvirois, visant à redonner le mayorat précisément à son ancien bourgmestre, Stéphane Herbeuval, lui-même destitué par ce même type de motion en décembre 2008.

Au terme des deux heures de discussion, à huis-clos, le ministre Furlan a annoncé, jeudi soir que plusieurs propositiosn de solutions avaient été mises en avant.

Pour lui, il appartient cependant au collège de faire son choix.

Il a toutefois reconnu que la possibilité d'élections anticipées «était la piste la moins souhaitable».

De son côté, Stéphane Herbeuval a estimé qu'après cette entrevue, la situation n'avait guère évolué, l'exécutif ne reflétant pas la majorité dans le conseil.

Selon lui, il y a eu une proposition d'une forme d'union communale, dans les discussions, mais elle n'est pas neuve.

Cette union pourrait reposer sur l'entrée au collège d'un sympathisant de liste Herbeuval. De son côté, la bourgmestre en place, Carmen Ramlot, estime également que la situation n'a pas évolué. (COR 640)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés