Le monde confronté à de plus en plus de réfugiés quasi-permanents

Les conflits persistants dans le monde, comme en Somalie ou en Afghanistan, créent de plus en plus de réfugiés "quasi permanents" parmi les 43 millions de déracinés, a averti lundi le directeur du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) Antonio Guterres.

S'exprimant lors de l'assemblée annuelle du comité de direction de l'organisation, M. Guterres a indiqué que 2009 avait été la pire année en 20 ans en terme de retour de réfugiés dans leur pays d'origine.

Seuls quelque 250.000 réfugiés ont pu rentrer chez eux en 2009, soit le quart des moyennes annuelles de ces dix dernières années, selon le HCR. "Nous assistons à la constitution d'un certain nombre de populations réfugiées mondiales", a regretté M. Guterres attribuant cette situation au "caractère évolutif et de plus en plus insoluble" des conflits qui rend plus "difficiles l'établissement et le maintien de la paix".

Le chef du HCR a donné plus particulièrement en exemple l'Afghanistan et la Somalie.

Le HCR souligne encore que "plus de la moitié des réfugiés dont (il) assume la responsabilité vivent dans des situations prolongées. La plupart de ce fardeau est assumé par le monde en développement où vivent 4/5e de l'ensemble des réfugiés".

(MPK)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés