Le pape dénonce "les guerres, la violence, le terrorisme" au Moyen-Orient

Le pape Benoît XVI a dénoncé dimanche "les conflits, les guerres, la violence et le terrorisme" au Moyen-Orient, en clôturant officiellement le synode pour le Moyen-Orient réuni au Vatican, soulignant que "la paix est possible et urgente".

"Les conflits, les guerres, la violence et le terrorisme durent depuis trop longtemps au Moyen-Orient. La paix, qui est un don de Dieu, est également le résultat des efforts des hommes de bonne volonté, des institutions nationales et internationales, en particulier des Etats les plus impliqués dans la recherche d'une solution aux conflits", a-t-il dit au cours de son homélie prononcée en la basilique Saint-Pierre.

"Il ne faut jamais se résigner à l'absence de paix. La paix est possible. La paix est urgente. La paix est la condition indispensable pour une vie digne de la personnes humaine et de la société", a ajouté Benoît XVI.

Son homélie a été précédée d'une procession solennelle dans la basilique réunissant les quelque 180 religieux en provenance du Moyen-Orient qui ont participé au synode et ont prié dans leurs langues respectives, en italien et latin, mais aussi en arabe, turc, hébreu ou farsi.

Le synode sur le Moyen-Orient, qui a duré deux semaines, a achevé ses travaux samedi en demandant la fin de l'occupation israélienne "des différents territoires arabes" et affirmant que l'Etat hébreu ne peut pas s'appuyer sur la bible pour justifier une politique de colonisation.

(MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés