Le parlement grec investit le nouveau gouvernement socialiste

Le parlement grec a investi dans la nuit de dimanche à lundi le nouveau gouvernement socialiste de Georges Papandréou, à l'issue d'un débat de politique générale centré sur "l'état d'urgence" de l'économie.

Le parlement a voté la confiance à la majorité des 300 sièges, par 160 voix contre 140.

Dans sa déclaration de politique générale, le nouveau Premier ministre avait affirmé vendredi que l'économie se trouvait dans un "état d'urgence" avec un "déraillement sans précédent" des finances publiques, dont il a imputé la responsabilité à la précédente équipe conservatrice.

S'engageant à combiner réduction des dépenses et mesures de relance pour faire face, M. Papandréou a souligné la nécessité de "restaurer la confiance des partenaires européens et des marchés internationaux" envers le pays, qui souffre d'un "manque de crédibilité".

Chiffré par la droite, chassée du pouvoir lors des législatives du 4 octobre, à plus de 6% du PIB, le déficit public est désormais estimé à plus de 10% par l'état-major économique socialiste.

(GFR)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés