Le Pen renvoyé en correctionnelle pour ses propos sur l'occupation

Le président du Front national français, Jean-Marie Le Pen, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris pour ses propos dans l'hebdomadaire Rivarol en janvier 2005 sur l'occupation allemande en France (1940-1944), qu'il a jugée "pas particulièrement inhumaine".

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés