Le réchauffement de la terre probablement plus important

La température sur terre peut augmenter de 4 degrés dans les 50 prochaines années, si les émissions de CO2 (dioxyde de carbone) ne sont pas limitées de manière plus intense que ce qui est initialement prévu, ressort-il d'un modèle statistique que les professeurs d'économétrie Jan Magnus, Bertrand Melenberg et que le doctorant Chris Muris ont réalisé.

Jusqu'à présent, les spécialistes du climat pensaient que le réchauffement de la terre serait de maximum 2 degrés.

Les scientifiques de l'université de Tilburg (Pays-Bas) ont analysé des données concernant les rayons du soleil de stations météorologiques installées partout dans le monde, entre 1959 et 2002. Ils ont pu utiliser ces données pour leur étude avant leur publication officielle.

Les chercheurs ont constaté que la pollution de l'air a baissé de manière significative. Mais dès lors beaucoup plus de rayons ont atteint sans obstacles la surface de la terre. La température sur terre augmente donc plus vite que les calculs des seules émissions de CO2 laissaient penser jusqu'à présent.

Selon Jan Magnus, Bertrand Melenberg et Chris Muris, les émissions de CO2 doivent être réduites de 50 millions de tonnes supplémentaires par an pour éviter un réchauffement supérieur à 2 degrés.

Une augmentation plus importante de la température peut avoir des conséquences désastreuses pour l'homme et l'environnement avec des intempéries extrêmes, l'augmentation du niveau de la mer et des sécheresses et des chaleurs plus importantes. Des constats qui ont également récemment été décrits dans un rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). (MPE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés