Le réchauffement pourrait détruire 20% des lézards de la planète d'ici 2080

Le réchauffement climatique pourrait provoquer l'extinction de 20% de l'ensemble des lézards de la planète d'ici 2080, selon une recherche internationale publiée jeudi.

La disparition d'une aussi grande partie de ces populations d'animaux aurait probablement des répercussions notables sur la chaîne alimentaire et l'écosystème, soulignent ces scientifiques.

Les lézards sont des proies importantes pour de nombreux oiseaux, des serpents et autres espèces tandis qu'ils sont eux-mêmes des prédateurs d'insectes, expliquent les auteurs de l'étude parue dans le revue américaine Science datée du 14 mai.

Ces travaux conduits par Barry Sinervo, professeur d'écologie et de biologie à l'Université de Californie à Santa Cruz (ouest), sont basés sur une enquête étendue des populations de lézards dans le monde et des effets sur ces derniers de la montée des températures principalement depuis 1975.

Sur la base de ces observations, ils ont élaboré un modèle permettant d'anticiper le risque d'extinction, explique-t-il.

Ce modèle a permis de prédire avec exactitude des zones spécifiques en Amérique du Nord et du Sud, en Europe, en Afrique et en Australie où des populations de 34 différentes familles de lézards, étudiées précédemment, seraient effectivement éteintes.

Basé sur ces probabilités d'extinction locale, le risque que ces espèces ne disparaissent a été estimé à 6% d'ici 2050 et à 20% d'ici 2080.

Puisque cette vague d'extinction de ces populations de lézards est directement liée au changement climatique, limiter les émissions de CO2 (dioxyde de cardone) est essentiel pour freiner voire arrêter la disparition de ces espèces animales dans l'avenir. (EDR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés