Publicité
Publicité

Le sang égyptien "trop cher pour être versé sans réponse"

Le sang égyptien "est trop cher pour être versé sans réponse", a affirmé vendredi le Premier ministre égyptien Essam Charaf, après la mort de policiers à la frontière avec Israël.