Les attaques contre la presse plus meurtrières que jamais en 2009

Au moins 70 journalistes ont été tués dans l'exercice de leur métier en 2009, soit le nombre le plus élevé jamais enregistré, a dénoncé le Comité de protection des journalistes (CPJ) dans un rapport publié mardi.

Le bilan a été alourdi par le massacre de 31 journalistes et employés de presse dans une embuscade aux Philippines, un incident lié à une élection locale en novembre, et par l'escalade de la violence en Somalie, précise ce rapport de 350 pages intitulé "Attaques contre la presse, 2009".

L'organisation basée à New York continue d'enquêter sur les décès de 24 autres journalistes à travers le monde en 2009, pour établir s'ils étaient liés à l'exercice de leur profession.

Selon le CPJ, 2009 a également vu augmenter le nombre des journalistes emprisonnés, particulièrement en Iran dans le cadre de la répression du mouvement d'opposition après l'élection présidentielle contestée de juin.

En revanche, le nombre des victimes est en hausse en Somalie, où neuf journalistes ont été tués. "Tout au long de l'année, les militants d'Al Shabab ont mené une campagne de terreur contre la presse somalienne, assassinant des journalistes et s'emparant d'organes de presse", affirme le rapport.

(MPK)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés