Les homosexuels admis dans les rangs de l'armée américaine

La loi abolissant le tabou gay dans l'armée américaine est entrée en vigueur mardi, permettant aux militaires homosexuels de ne plus avoir à se cacher leur orientation sexuelle pour servir leur pays, un "jour historique" selon le secrétaire à la Défense Leon Panetta.

Au terme d'un débat passionné, la loi de 1993, dite "Don't ask, don't tell" ("ne rien demander, ne rien dire"), qui obligeait les militaires gays et lesbiennes à dissimuler leur homosexualité sous peine de renvoi, a été abrogée.

Elle aura conduit en 18 ans au renvoi de quelque 14.000 soldats en raison de leur homosexualité, selon des sources associatives.

Le fait que les militaires gays et lesbiens n'aient plus à l'avenir à se cacher sous peine de renvoi constitue un pas supplémentaire vers les valeurs d'égalité et de dignité pour tous qui ont fondé l'Amérique, a estimé M. Panetta.

"Il s'agit d'hommes et de femmes qui mettent leur vie en jeu pour défendre ce pays, et c'est ce qui devrait importer le plus".

Pour le plus haut gradé américain, l'amiral Mike Mullen, la fin de cette loi discriminatoire représentait une question "d'intégrité".

Devant les craintes des certains élus républicains et hauts responsables militaires de voir l'arrivée de militaires ouvertement homosexuels dans les rangs de l'armée, le Pentagone a mis six mois --entre le vote par le Congrès de la mesure et son entrée en vigueur-- pour préparer les forces armées.

(DGO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés