Les petites Américaines deviennent pubères de plus en plus tôt

Les jeunes Américaines atteignent l'âge de la puberté de plus en plus tôt, dès 7 ans dans plus d'un cas sur sept, selon une étude publiée lundi, qui évoque un lien entre ce phénomène physiologique et l'obésité.

Environ 15% des petites filles montrent des signes de puberté précoce avec un développement des seins dès l'âge de 7 ans et une apparition de poils pubiens dès 8 ans pour près de 20% d'entre elles, selon une étude parue dans la revue Pediatrics.

A sept ans, une petite fille blanche sur 10 (10,4%) montre des signes de puberté ainsi que près d'un quart des fillettes noires (23,4%) et 14,9% des hispaniques.

A huit ans, 19,1% des petites filles, toutes origines confondues, ont des poils pubiens tandis que ces chiffres grimpent à 31,6% pour les enfants noires et à 18,9% pour les hispaniques.

L'étude se défend de constituer un échantillon national et de donner les causes de cette puberté précoce mais elle évoque l'influence de l'obésité et de certains produits chimiques.

Les auteurs notent qu'une puberté précoce est souvent associée à de la tension artérielle et un taux de sucre trop élevé, symptômes qui sont fréquemment le lot des diabétiques.

L'étude américaine a été menée auprès de 1.239 fillettes dans trois régions du pays, à New York par la Mount Sinai School of Medicine, à San Francisco par l'association Kaiser Permanente et dans l'Ohio (nord) par le Cincinnati Children Hospital. (GFR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés