Les pro-Fini vont calmer le jeu en s'abstenant

Les dissidents de la droite italienne menés par Gianfranco Fini devraient calmer le jeu mercredi et choisir l'abstention lors du vote d'une motion de censure contre un ministre, qui servira de test pour la solidité du gouvernement Berlusconi, estimait la presse mardi.

Les députés devront se prononcer mercredi en fin d'après-midi sur deux motions réclamant la démission du sous-secrétaire à la Justice Giacomo Caliendo, soupçonné d'avoir appartenu à une association secrète, la P3, ayant cherché à influencer des nominations dans les hautes sphères.

M. Fini et ses troupes (33 à 34 députés, 10 sénateurs et 6 ministres ou sous-secrétaires) devaient rencontrer mardi après-midi les centristes de l'UDC pour mettre au point une position commune.

Selon les médias italiens, les "finiens", regroupés au sein de Futur et Liberté, et l'UDC devraient opter pour l'abstention, une position médiane qui leur permettrait de marquer leur désapprobation face aux soupçons pesant sur Caliendo, sans mettre en minorité le gouvernement et évitant ainsi d'être considérés comme responsables de sa chute.

Lors d'un dîner lundi soir avec des sénateurs, Silvio Berlusconi a averti son ex-allié qu'il considérerait l'adoption éventuelle d'une motion de censure contre Caliendo grâce au vote des "finiens" comme une déclaration de guerre. "Au premier incident, on va au vote", a dit M. Berlusconi, cité par la presse, faisant allusion à des élections législatives anticipées. (VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés