Les restes millénaires d'une peuplade non identifiée découverts au Mexique

Des tombes et des restes humains d'une peuplade ayant vécu il y a plus de 1.000 ans et non encore identifiée ont été découverts dans les montagnes du nord du Mexique, a annoncé mardi le service archéologique national.

Ces restes humains ont été découverts dans des grottes de la Sierra Tarahumara, dans l'Etat de Chihuahua, frontalier des Etats-Unis, ont indiqué dans un communiqué les archéologues de l'Institut d'anthropologie et d'Histoire (Inah) à Mexico.

Dans les tombes, les restes humains étaient "enveloppés de couvertures en fibres végétales, liées par des cordes et fermées par des aiguilles de bois", et "ils avaient été ensevelis avec des offrandes, des objets de céramique", explique encore l'Inah.

Les experts vont entreprendre d'identifier l'ethnie qui vivait entre l'an 1000 et jusqu'en 1450 dans ces cavernes, utilisées ensuite et aménagées en habitations semi-troglodytiques par d'autres occupants, dont des ossements datant des XVIe et XVIIe siècles ont également été découverts.

Des parois construites contre la roche permettaient aux habitants des lieux de fermer des locaux utilisés pour se protéger des animaux sauvages ou de leurs ennemis, ou pour stocker des vivres et des outils.

Les restes plus "modernes" sont vraisemblablement ceux de "cocoyomes", des indigènes du peuple Tubar qui s'étaient réfugiés dans les montagnes pour échapper à l'évangélisation par les religieux arrivés avec les conquistadors, selon l'Inah. Cette communauté montagnarde s'est éteinte à la fin du XIXe siècle, précisent les archéologues.

(LUM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés