Les trois ex-otages français ont quitté le Yémen

Les trois ex-otages français qui étaient aux mains d'Al-Qaïda au Yémen sont arrivés lundi en milieu de journée à l'aéroport militaire de Mascate, après avoir gagné le sultanat d'Oman par la route, selon un correspondant de l'AFP sur place.

Les trois Français, enlevés fin mai, semblaient en bonne santé. Les trois humanitaires sont arrivés à la base militaire d'Al-Seeb, près de Mascate, à bord d'un avion militaire omanais qui les a acheminés depuis Salalah, à un millier de kilomètres au sud de la capitale du sultanat.

Ils avaient auparavant été conduits par la route jusqu'au sultanat d'Oman, a expliqué à l'AFP un chef tribal ayant contribué à leur libération au Yémen. Il faut environ sept heures pour faire le trajet de la province sudiste yéménite de Chabwa, où ils ont été libérés, à la frontière omanaise.

Un homme d'affaires yéménite, Ahmed Ben Férid al-Souraimeh, qui vit en exil dans le sultanat d'Oman et a contribué à leur libération, se trouvait avec eux dans l'avion, selon le correspondant de l'AFP.

Les trois ex-otages ont été accueillis par l'ambassadrice de France au sultanat d'Oman, Malika Berak.

Agés de 25 à 30 ans, les trois humanitaires travaillaient pour l'ONG française Triangle Génération Humanitaire à la remise en état d'infrastructures dans l'immense province désertique du Hadramaout, dans l'est du Yémen.

(JAV)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés