Publicité

Liban: Clinton fait étape à Beyrouth, à six semaines des législatives

La chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton a fait étape dimanche au Liban, où ont lieu en juin des législatives que les Etats-Unis espèrent "sans ingérence" mais qui pourraient aboutir à un succès du Hezbollah, mouvement chiite que Washington continue de boycotter.

Dans le cadre de ce déplacement, Mme Clinton, qui venait d'Irak et du Koweït, a rencontré le président libanais Michel Sleimane. Elle s'est aussi rendue sur la tombe de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri, assassiné début 2005 dans un attentat pour lequel la Syrie est suspectée mais nie toute implication.

Abordant la question des législatives du 7 juin, la secrétaire d'Etat a évoqué le souhait américain d'un scrutin transparent et sans ingérence.

Devant la presse, à l'issue de son entretien avec le président Sleimane, Hillary Clinton a tenu à "rassurer tous les citoyens libanais". "Les Etats-Unis ne feront jamais d'arrangement avec la Syrie qui trahira le Liban ou le peuple libanais", a-t-elle dit.

Mme Clinton s'est aussi félicité de l'échange d'ambassadeurs entre Beyrouth et Damas, pour la première fois depuis leur indépendance il y a plus de 60 ans.

Sur le plan bilatéral, l'ambassade américaine à Beyrouth a annoncé mi-avril que les Etats-Unis allaient faire don de 12 drones de type Raven à l'armée libanaise, dans le cadre de leur programme d'assistance militaire.

Les Etats-Unis ont fourni une aide militaire de l'ordre de 410 millions de dollars à l'armée libanaise depuis 2006. (CHN)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés